Quand tu pars en quête de toi-même:

  • Tu te poses plein de questions. Et avouons-le, ces questions te prennent parfois la tête. “Qu’est ce que j’aime faire dans la vie?” “Est-ce que je préfère la psychologie ou bien la musique?” “Est-ce que je suis plus faite pour enseigner ou pour rester derrière un bureau toute la journée?” That is the question.
  • Tu veux tester plein de choses différentes. Et le meilleur moyen de tester, c’est de se lancer sans cogiter trop longtemps! Partir élever des chèvres dans le Larzac, intégrer une association féministe, créer un site web, suivre une formation de menuiserie, etc… Tout est bon pour apprendre!
  • Tu te rends dans des contrées lointaines. C’est bien connu, le voyage forge l’estime de soi, la confiance en soi et apporte également une ouverture sur le monde. Sans compter que cela te donne l’occasion de te découvrir et de mieux te connaître. Que tu choisisses de tout plaquer pour faire un voyage humanitaire en Afrique, de passer 6 mois sur une île ou d’aller faire du woofing en Irlande, qu’importe si la décision a été prise ou non sur un coup de tête, tu sais que tu en sortiras grandi(e).
  • Tu saoules ton mec avec tous tes questionnements. D’ailleurs il ne te le dit pas, mais il ne t’écoute plus qu’à 40%.
  • Tu regardes des vidéos sur le développement personnel, mission de vie, etc… Les noms Jean Laval et David Laroche te sont familiers.
  • Tu lis des livres sur le développement personnel. “Ta deuxième vie commence lorsque tu te rends compte que tu n’en as qu’une” “Tremblez mais osez“, “l’Alchimiste“. Ces livres te font croire en tes rêves et te boostent encore plus que du redbull! D’ailleurs si ça t’intéresse, je t’explique dans cet article comment le livre l’Alchimiste a changé ma vie.
  • Tu cherches ta légende personnelle. La légende personnelle doit te parler si tu as lu l’Alchimiste. Nous serions, d’après l’auteur Paulo Coelho (et pas que d’après lui) tous sur Terre pour une bonne raison. Et c’est à nous de la trouver en regardant ce en quoi on est doué, les compétences que l’on peut apporter aux autres… Parfois on peut même passer toute une vie à chercher sa légende personnelle. Mama mia… J’espère que ce ne sera pas mon cas!
  • Tu as l’impression d’être paumé(e) et de ne pas/plus savoir ce que tu veux. C’est normal.
  • Tu essaies de rencontrer des nouvelles personnes qui sont dans le même cas que toi et qui ont aussi des projets, aussi farfelus que les tiens. C’est important de se soutenir dans ces moments là!
  • Parfois tu en as marre de te poser toutes ces questions, tu voudrais juste débrancher ton cerveau et pouvoir te contenter de faire un boulot de salarié (9-17h) comme tout le monde. Qui te rapporte de la thune et pas trop chiant. Sauf que tu réfléchis, et tu te dis que quand même, on passe une bonne partie de notre vie à bosser. Alors si le job ne nous plait pas un minimum, on est un peu dans la merde. Et en effet Gertrude, en effet!
  • Tu n’aimes pas quand on te demande où tu te vois dans 5 ans? Dans quel domaine? Tu as déjà dû mal à imaginer ta vie dans 6 mois alors dans 5 ans!
  • Tu aimes passer du temps seul(e) ou avec quelqu’un qui te comprend. Dans cette quête de sens, tu apprécies de passer du temps avec des personnes qui partagent ton état d’esprit, ou bien qui font juste preuve d’empathie et te soutiennent. Ou bien seul(e) face à ton miroir si tu n’as personne.
  • Par rapport à ton ancien taff qui t’a tout fait remettre en question, tu n’aimes pas que l’on te dise “C’est pas plutôt un burn out? Tu ne penses pas que ce serait différent dans une autre équipe? Peut-être que c’est la boîte aussi”. Même si ça ne part pas forcément d’une mauvaise attention, toi, ça t’aide pas.
  • Ça prend du temps, beaucoup de temps. Et oui, car lorsque pendant plus de 20 ans ton environnement ainsi que la société t’ont conditionné pour faire des études qui te donneront un job qui paye bien, t’assure stabilité et routine, il est difficile ensuite de retirer tous ces conditionnements et toutes ces croyances pour savoir ce qui te plaît vraiment, au plus profond de ton coeur. Tu peux choisir de te libérer de tout cela ou pas. Pour autant je ne regrette pas les études que j’ai faites.
  • Par tout ce que tu as entrepris (voyage solo, donner des cours, participer à un concours, créer des choses…), tu prends conscience que tu es capable de beaucoup plus que ce que tu n’imaginais.
  • Parfois tu as l’impression de faire la traversée du désert et de ne pas en voir le bout. “Jean-Paul, est-ce que tu vois l’oasis au loin?”
  • Les gens croient que 3 mois suffisent pour savoir ce que tu souhaites et trouver ta voie. Si seulement! Et quand tu vois sur internet que cette quête de sens peut durer entre 2 et 5 ans tu te dis que t’es pas dans la merde…
  • On essaie de t’influencer ou de trouver ta voie à ta place en te faisant diverses suggestions qui le plus souvent ne te correspondent pas: “Deb, pourquoi tu ne travaillerais pas dans l’environnement? ça recrute pas mal ça, c’est l’avenir.” Martine, j’apprécie ton aide et tes idées, mais ça ne me branche pas trop… Ce n’est pas parce que j’agis pour la planète que j’ai envie d’en faire mon métier.
  • Les gens croient que tu pètes un câble. “Les gars, vous croyez pas qu’elle est tombée sur la tête? Vouloir monter sa boîte de protections hygiéniques… C’est du délire.”
  • Beaucoup ne te comprennent pas/plus et malheureusement pour eux, tu ne peux même pas leur donner une notice, puisqu’il n’y en a pas!
  • Tu as souvent des Up&Down: un jour ça va, tu pètes la forme, tu as plein de bonnes idées et le lendemain tu as le blues et tu remets tout en question. “Est- ce que je fais le bon choix de me lancer? Est-ce que je ne suis pas en train de devenir dingue? Est-ce que le but du développement personnel, ce n’est pas justement de faire un business dessus et de nous embrouiller encore plus?” “Au moins, avec un job de salarié j’ai un salaire fixe chaque mois.” “Aïe aïe aïe….”
  • Toutes ces questions te travaillent la nuit avant de t’endormir et peuvent même te réveiller au milieu d’un rêve (ou d’un cauchemar). Sache que ça ne dure qu’une période, il faut juste apprendre à lâcher prise.
  • Parfois tu veux abandonner.

Et puis tu te souviens. Tu te souviens de tout ce qui ne te plaisait pas dans ton ancien job, du mode de travail, de fonctionnement, des horaires robotiques. Et que ta seule motivation à faire ce taff, c’était le salaire à la fin du mois. Tu te souviens également de tes rêves. Tu parviens aussi, au cours de ce cheminement, à trouver des moteurs qui te font avancer. Ça peut être un loisir, une passion, une activité sportive, une personne ou simplement toi-même, pour ta propre satisfaction. Pour ma part, j’ai réussi au cours de ces derniers mois, à trouver plusieurs moteurs, tout d’abord moi-même, car je veux réussir dans un (ou des) domaines qui me plaisent, mon copain et ma famille qui me motivent et m’encouragent à poursuivre mes rêves mais également ce blog, dont je suis très fière. Il m’aide à avancer, à avoir une ligne directrice, à me fixer des objectifs, à partager mes passions, du fun, de la légéreté et également à me développer et à tester plein de choses (je ferai un article plus détaillé sur le sujet 😉) et enfin, de pouvoir aider des personnes à être plus heureuses, à les conseiller, les divertir et à leur donner des idées.

Si tu traverses cette période de remise en question, et que tu as l’impression d’être perdu(e) ou au fond du trou sache qu’elle ne dure jamais très longtemps et que tu es sur la bonne voie. C’est une très belle opportunité qu’il faut mettre à profit en te découvrant, en testant de nouvelles choses, en lisant de nombreux livres, et surtout, en sortant et en rencontrant des nouvelles personnes qui se trouvent dans le même cas et/ou qui ont réussi, à créer ou à monter leurs projets. Essaie également d’être indulgent(e) envers toi-même, ce n’est pas une course ou une compétition. Fixe-toi quelques petits objectifs pour les prochains mois et avance petit pas par petit pas, sans te mettre de pression. Et peu importe ce que les gens diront ou penseront de toi, ce qui compte c’est ce qui est bon pour toi et te fait du bien.

Sur ce, je t’envoie plein de bonnes ondes!

À bientôt,

Debbie

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s