APRIL Book: Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon

Hello Hello,

J’espère que tu vas bien. Pour ma part, en ce moment, mes journées se résument à la préparation de bons petits plats, à des sessions yoga/meditation, à la rédaction d’articles pour le blog mais aussi… à la lecture! Et pas plus tard que la semaine dernière, j’ai terminé le merveilleux livre qui a reçu le Prix Goncourt 2019: “Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon”. Pour info, je l’avais offert à ma mère pour Noël, en sachant que nous adorons échanger nos livres et que celui-ci nous plairait à toutes les deux. 😜 Maintenant que je l’ai terminé, je souhaiterais t’en dire un peu plus sur ce roman dont l’histoire m’a beaucoup touché.

Mais avant de te faire part de mon avis, laisse-moi te donner un petit aperçu du synopsis:

Cela fait deux ans que Paul Hansen purge sa peine dans la prison provinciale de Montreal. Il y partage une cellule avec Horton, un Hells Angel incarcéré pour meurtre. Retour en arrière: Hansen est surintendant à L’Excelsior, une résidence où il déploie ses talents de concierge, de gardien, de factotum, et – plus encore – de réparateur des âmes et consolateur des affligés. Lorsqu’il n’est pas occupé à venir en aide aux habitants de l’Excelsior ou à entretenir les bâtiments, il rejoint Winona, sa compagne. Aux commandes de son aéroplane, elle l’emmène en plein ciel, au dessus des nuages. Mais bientôt, tout change. Un nouveau gérant arrive à l’Excelsior, des conflits éclatent. Et l’inévitable se produit. Une église ensablée dans les dunes d’une plage, une mine d’amiante à ciel ouvert, les méandres d’un fleuve couleur argent, les ondes sonores d’un orgue composent les paysages variés de ce roman.

Ma note: 4.5/5

Ce que j’en ai pensé?

Ce beau roman a provoqué chez moi une avalanche d’émotions. La qualité de l’écriture, le ton souvent décalé, l’ironie bienveillante, la profonde tristesse de certains passages, le bonheur partagé, l’humanité de Paul et son absence totale de condescendance m’ont fait passer du rire aux larmes.

Dans sa petite cellule de 6m², Paul Hansen nous raconte l’histoire de sa vie, de son enfance en France à son déménagement au Canada. Il pense à tout ce qu’il a perdu, à tous ceux qui ne sont plus mais qui l’accompagnent encore dans ses rêves. Loin de l’exiguïté de cette cellule, ce roman réussit à nous transporter dans des univers riches et magnifiques du Danemark au Canada, en passant par la France.

Comment être insensible à ce duo Hansen et Horton, Hells Angel, incarcérés dans une cellule de 6m² ? Comment rester de marbre devant un homme 1/2, armoire à glace, dur des durs qui tombe dans les pommes à la moindre coupe de cheveux ? Et que dire du père pasteur qui depuis longtemps a perdu la foi mais joue l’argent de son église au casino ? Et la femme du Pasteur, militante féministe qui revendique – et réalise- des programmations sulfureuses dans son cinéma d’essais…

Il y a parfois un peu de longueurs et beaucoup de détails mais qui nous aident cependant à comprendre pourquoi et comment cet homme remplit d’humanité et de générosité s’est retrouvé incarcéré, raison qui n’est dévoilée qu’à la fin du livre.

Ce roman est aussi le fruit d’un travail de recherches historiques, géographiques, mécaniques, économiques. Puisqu’en plus de nous nourrir l’âme, il nous instruit.

“Vous aurez bientôt tout le temps et le loisir de me juger et de me condamner. Je vous demande alors de conserver à l’esprit cette phrase toute simple que je tiens de mon père et qu’il utilisait pour minorer les fautes de chacun: Tous les Hommes n’habitent pas le monde de la même façon.” ou encore une autre manière dont on pourrait le comprendre: “Ne juge pas un homme avant d’avoir marché dans ses chaussures.”

J’espère que cet article te donnera envie de plonger dans l’univers de l’auteur en te procurant son ouvrage.

À bientôt pour une prochaine critique littéraire,

XoXo, Debbie

2 Comments

Leave a Reply to deborahlafont Cancel reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s